Fiscalité

VOICI COMMENT VOTRE CREATIVITE VA AUGMENTER VOTRE NET EN MAIN

Cette information est soumise au Disclaimer


http---www.lifeofpix.com-wp-content-uploads-2017-01-life-of-pix-free-stock-piano-lamp-light-windows-leeroy

Image libre de droits


La concession des droits d’auteurs et droits voisins

Récemment, vous avez peut-être été intrigué par le fait que Sir Paul McCartney a revendiqué, après 56 ans (*), la propriété des droits d’auteurs sur certains de ses titres dont « Love Me Do ».

A présent, vous vous posez la question de savoir, quel est le lien avec vous en tant qu’entrepreneur ou salarié ?

En effet, sans forcément y prêter attention, vous développez peut-être un volet « créatif » (à démontrer) dans votre activité qui pourrait vous octroyer un avantage important.

La concession des droits d’auteurs constitue un régime fiscal très avantageux principalement pour ces raisons ;

  • Il est soumis à un taux de précompte mobilier de 15 ou 25 % suivant les montants concernés ;
  • Un pourcentage de frais forfaitaire (qu’il ne faut donc justifier en rien) trouve à s’appliquer de 50 à 25 %. Ce qui revient à dire que le taux d’imposition, pour la 1ère tranche, équivaut à 7,5 % (15 % de précompte mobilier x 50 % de frais forfaitaires).
    • Comprenez que pour 10.000 EUR brut votre impôt sera limité à 750 EUR.
  • C’est un revenu qualifié de « mobilier » qui n’est donc pas soumis aux cotisations sociales d’indépendants (qui frappent d’environ 22 % le revenu brut ! d’une activité professionnelle).

De notre expérience, ce régime avantageux est notamment applicable dans ces domaines ;

  • Photographie ;
  • Audio-visuel ;
  • Stylisme ;
  • Création culinaire ;
  • Intelligence informatique ;
  • Auteur ;
  • Artiste ;
  • Journaliste ;
  • Dessinateur ;
  • Scientifique ;
  • Finalement la créativité connaît-elle une limite ?

Que faut t-il en retenir ?

  • Ne commettez pas l’erreur de convertir toute votre rémunération vers ces revenus mobiliers. Le Service des Décisions Anticipées en matières fiscales a rendu quelques avis éclairant sur la pondération raisonnable en fonction du domaine d’activité.
  • Ce n’est pas une condition légale mais notre conseil est de constituer un dossier et prévoir une convention « bétonnée» régissant la concession de vos droits d’auteurs, décrivant explicitement le mode de calcul de la rétribution ;
  • Soyez capable de démontrer la facturation à la sortie (comprenez au client final) de vos droits d’auteurs qui seront clairement distingués des prestations « classiques » ;
  • Si l’un de vos salariés se voit attribué de tels droits d’auteurs, prévoyez un addendum à son contrat d’emploi/règlement de travail qui indique la concession définitive au profit de l’employeur. A l’inverse en tant que salarié, ayez conscience de l’abandon définitif de ce droit sur votre « œuvre ».
  • La position de l’ONSS n’est pas toujours tranchée et nécessite un dialogue préalable.
  • Concernant l’application de TVA[1], plusieurs cas de figure existent ;
    • La prestation de services est exemptée dans ces cas ;
      • Lors de convention conclue avec l’artiste en qualité de personne physique et lorsque celle-ci porte sur une œuvre littéraire et artistique ;
      • Lorsque les auteurs perçoivent les rétributions par l’intermédiaire de société de gestions de droits d’auteur publique telles que la SABAM et la SACD.
    • 21 % lié aux programmes informatiques ;
    • 6 % dans les autres cas.
  • Passé le seuil de 37.500 EUR (avant indexation soit 58.750 EUR pour les revenus 2017), les revenus de droits d’auteurs sont requalifiés en revenus professionnels (donc perdent leur attrait au-delà de ce montant).

Thomas DRAGUET

thomas@anticiper.eu

+32 475 748 279

www.anticiper.tax


(*) Suivant la législation américaine régissant la protection des droits d’auteurs (« Copyright Act » de 1976), les artistes peuvent prétendre à la récupération des droits de leurs œuvres 35 ans après l’année de leur première édition, ou jusqu’à 56 ans pour des œuvres datant d’avant 1978.

 

[1] Soumis à TVA : art. 18, 1er, 7° et exemption art 44, §3, 3° du Code TVA

1 réponse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s