Financier

Comment 0,55 % du temps a multiplié le rendement boursier par 6 ?

Cette information est soumise au Disclaimer


crash-1554031-639x479

Image libre de droits


Avec les faibles taux d’intérêts actuels, vous vous posez peut-être la question de savoir comment rentabiliser votre excédent de trésorerie en considérant un placement boursier.

Certains spécialistes prônent le fait qu’un investissement en bourse n’est jamais déficitaire, à condition (!) d’avoir le temps et de ne pas devoir récupérer ses fonds investis en cas de nécessité (et donc sortir dans des mauvaises conditions).

Sur base de données historiques, nous nous sommes attachés à (tenter) de mesurer le rendement réel d’un placement boursier.

Le constat est sidérant pour le CAC 40 (principal indice boursier de la Bourse de Paris qui est une moyenne des 40 plus importantes capitalisations françaises), sur une période de 20 ans, 40 jours ont été absolument déterminants et ont permis d’offrir un rendement annuel de 10 % sur la mise de départ.

Mais, si on fait abstraction dans l’histoire de ces 40 jours à super hauts rendements, le taux de rentabilité baisse (divisé par 6) drastiquement pour atteindre 1,6 %.

Si vous avez raté ces 40 jours, le 1,6 % de rendement n’est donc même pas suffisant pour compenser l’inflation qui était de 1,66 % par an et en moyenne de 1991 à 2015.

Que faut-il en retenir ;

  • D’abord consultez un spécialiste, un vrai partenaire financier ;
  • Diversifiez vos placements ;
  • N’investissez que vos fonds vraiment excédentaires ;
  • Ne sous-estimez pas ces impacts ;
    • Fiscalité;
      • En société une plus-value sur actions est taxée si elle est réalisée moins de 12 mois après l’investissement de départ ;
      • Vous ne pourrez pas déduire vos moins-values ;
      • Si vous en faites une activité prépondérante, vous pourrez être taxé plus lourdement en dehors d’un cadre dit de gestion en « bon père de famille » ;
    • Frais de gestion, ils sont dus même en cas de perte et peuvent éponger votre rendement.
  • A l’instar d’autres investissements, évaluez vos conditions (financières) d’entrée et de sortie.

Pratiquement, avec un tableau Excel, utilisez la formule TRI.PAIEMENTS (XIRR pour la version anglaise) pour calculer votre taux de rentabilité/rendement en renseignant le flux des valeurs (+/-) avec les dates.

Thomas DRAGUET
thomas@anticiper.eu
+32 475 748 279
www.anticiper.tax


Information inspirée de l’excellent livre « Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études » avec l’accord de l’auteur Monsieur Olivier Roland.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s